juin 2013

Vous consultez actuellement les archives mensuelles pour juin 2013.

Reprises

mamco-sarkis
mamco-di-matteo
Vendredi 28 juin 2013, 15h — 16h, Mamco, Genève. Sarkis, Le Rietveld de Palerme, 2011. Gabriele Di Matteo, China made in Italy, 2009 (une soixantaine de toiles commandées à un artiste produisant pour les touristes à Naples, qui reprennent des œuvres d’artistes chinois contemporains fort cotés, citant elles-mêmes, mais en gris, l’imagerie révolutionnaire des années 60 et 70).
Voir : http://gabrieledimatteo.info/china%20made%20in%20italy/index.html

Mots clés : , ,

clematite-28-06-2013
Vendredi 28 juin 2013, 11h, Aix-les-Bains. La clématite la plus classique du balcon (Rhapsody) connaît une floraison sans précédent.

Mots clés :

cerises-ye
Mardi 25 juin 2013, 23h30, Paris, 19e. Sympathique repas chez Catherine et Xin, avec Paule et Jean-Pierre (les garçons, Raphaël, Antonin, Victor restent dans leurs chambres). Du champagne, du bordeaux, des plats chinois en quantité, dont des raviolis, des cerises pour finir. La conversation est accaparée par les dates et les vieux souvenirs.

Mots clés : ,

ruedi-baur-ccs
Mercredi 19 juin 2013, 20h15, Centre culturel suisse, Paris. « Urgent besoin de design », mais d’abord se méfier de sa généralisation discriminante. Ruedi Baur expose ses positions et montre ses projets de recherche pour Civic City (HEAD-Genève) et à l’Ensad (Paris) : hôpital psychiatrique pour enfants de Bâle, cité de la Viste dans le cadre de Marseille Provence 2013, signalétique manuscrite de Nègrepelisse (Tarn-et-Garonne), « campus » du quartier latin (17 000 étudiants). Stimulant et résolument politique, au sens du lien, de la proximité, du contextuel, de la résistance à un « branding » envahissant.
Voir : http://jlggb.net/blog/?p=5711 et http://new.ruedi-baur.eu/

Mots clés :

rose-rouge
Dimanche 16 juin 2013, 14h40, roseraie du Jardin des plantes, Paris. Repérage de roses rouges (Toque Rouge, Kordes, Allemagne, 1981).

Mots clés : ,

aiweiwei-fers-1
aiweiwei-fers-2
aiweiwei-tabourets-1
aiweiwei-tabourets-2
aiweiwei-chambre-2
aiweiwei-chambre-1
Venise, samedi 8 juin 2013, 10h, Zitelle, Giudecca; 11h, pavillon allemand de la Biennale; dimanche 9 juin, 15h, église Sant’Antonin.
Straight, 2012, est composée de barres d’acier extraites du béton des « constructions en tofu » des écoles qui virent la mort de milliers d’élèves dans le tremblement de terre du Sichuan en 2008, longuement redressées dans un atelier organisé à Pékin par Ai Weiwei. Bang, 2013, est l’assemblage proliférent de 886 tabourets fabriqués spécialement selon un mode traditionnel chinois en voie de disparition; SACRED (pour Supper, Accuser, Cleansing, Ritual, Entropy et Doubt) est un ensemble de six chambres en acier qui poussent les visiteurs à voir, par de petites ouvertures, des scènes, dans le style du « réalisme révolutionnaire », de la détention de Ai Weiwei, au secret pendant 81 jours en 2011.

Mots clés : , ,

teatrino-ando-venise
Dimanche 9 juin 2013, 13h. C’est ouvert, on entre librement dans ce cinéma permanent qui est aussi un auditorium hyper technique. La salle (225 fauteuils impeccables de contreplaqué formé et de tweed gris) est un volume courbe inscrit à l’intérieur d’un vaste espace trapézoïdal. Le richissime François Pinault, après le Palazzo Grassi et la Pointe de la Douane, a confié à Tadao Ando la reconstruction de ce Teatrino. On caresse les murs dont la surface est « un produit traditionnel à base de chaux ». Le labyrinthe des rues, le luxe du lieu, le costume de l’huissier se chargent de trier le public.

Mots clés :

attitudes-poster
ja-nee-beuys
templates-nauman
Dimanche 9 juin 2013, 10h30-11h30, Venise, Fondation Prada (Ca’Corner della Regina). Dans ce palais du XVIIIe siècle, Rem Koolhaas a superposé le plan de la moderne Kunsthalle de Bern, reconstitué des pans de murs, des sols, des radiateurs, un fragment d’escalier, etc. Germano Celant (théoricien de l’Arte Povera qui participa à l’entreprise) s’est porté commissaire de la reprise de l’exposition mythique d’Harald Szeemann, Quand les attitudes deviennent forme (titre original complet : Live in your Head: When Attitudes Become Form. Works–Concepts–Processes–Situations–Information), qui eu lieu du 22 mars au 27 avril 1969 à la Kunsthalle de Bern. La plupart des œuvres ont été retrouvées et remises en place. Tous les artistes sont restés ou devenus connus. Il se trouve que je suis allé à Berne en 1969. Tout en ayant gardé une impression très vive de cette exposition sans précédent, je n’en avais plus aucune image. Pourtant, j’ai reconnu la plupart des pièces et retrouvé une ambiance. Sentiment étrange. Je n’ai pris que trois photos :
L’affiche originale de 1969.
Joseph Beuys, Ja Ja Ja Ja Ja Nee Nee Nee Nee Nee, 1968, recording on magnetic tape, 64 mins. 53 secs. The Estate of Joseph Beuys.
Bruce Nauman, Neon Templates of the Left Half of My Body Taken at Ten Inch Intervals, 1966 (exhibition copy 2007), neon tubes, electrical wire, transformer, uranium glass rods, wall connectors, 177.8 × 22.9 × 15.2 cm. Courtesy The Philip Johnson Glass House / National Trust for Historic Preservation.
Site de la Fondation Prada : http://www.prada.com/en/fondazione/cacorner#home!

Mots clés : ,

giardinetto-venise
Samedi 8 juin 2013, 19h30, Venise. Passage obligé, depuis 1986, au restaurant Al Giardinetto, Ruga Giuffa, près de la place Santa Maria Formosa. Sous la tonnelle, avec des bâches s’il pleut. Des touristes, mais aussi des familles et toujours quelques visiteurs ou même participants de la Biennale.

Mots clés : ,

xu-bing-background-1
xu-bing-background-2
Samedi 8 juin 2013, 17h, Venise, exposition « Passage to History », organisée par le Musée d’art contemporain de Chengdu pour marquer le 20e anniversaire de la participation d’artistes contemporains chinois à la Biennale (de l’extérieur, non officielle). Xu Bing, Background Story, 2011, verre de 130 x 400 cm, matériaux divers. Ce qui se présente comme une longue peinture traditionnelle verticale sous verre se découvre, à l’envers, comme un ensemble de matériaux collés, des débrits végétaux surtout, habilement disposés et éclairés. Si Xu Bing fut proche de Ai Weiwei dans leur exil new-yorkais, il a une toute autre attitude dans sa contestation, évitant les interventions directement politiques mais infiltrant de politique sa conduite artistique même.
Lire, par exemple : Financial Times 29 April 2011
Voir : http://jlggb.net/blog3/?p=5325

Mots clés : ,

‹ Articles plus anciens