Design

Vous consultez actuellement les archives pour le thème Design.

harajuku rampe
Samedi 21 septembre 2013, 16h, Tokyo, station de métro Harajuku. C’est le moment de se servir de cette référence à Paul Klee, que l’on traîne depuis toujours : son cours du Bauhaus (1921-1922) s’ouvre sur la proposition d’un « linéaire actif » (Linear aktiv), déclinée en « ligne libre » et « ligne d’accompagnement ». Ici l’accompagnement (de la ligne des marches par la ligne de la rampe) se veut utile : les portions horizontales sont pour s’appuyer quand on descend, les portions obliques pour se hisser quand on monte. On n’a pas l’occasion de vérifier car les interminables escaliers sont redoublés par des escalators. Photo trompeuse, en outre, car il y a cet après-midi des milliers de jeunes filles, toutes plus ou moins costumées, qui se pressent vers le concert du groupe (de cinq garçons) Arashi.

Reconstituant

pocari sweat
Samedi 21 septembre 2013, 8h49, Tokyo, hôtel Villa Fontaine Shiodome. Dans le rituel du voyage japonais, cette « ion supply drink », dont les propriétés sont autant dans l’aspect du flacon que dans le liquide.

one minus zero 2013
Vendredi 20 septembre 2013, 18h, Tokyo. Passage en revue des adresses : Cat Street (entre Shibuya et Harajuku), le show room (on n’y vend rien, on achète sur le web) de Plus Minus Zero, Naoto Fukasawa, vu juste avant son ouverture il y a plus de deux ans. Voir, 10 février 2011 : http://jlggb.net/blog2/?p=4064

21_21 escalier
Vendredi 20 septembre 2013, 12h, Tokyo. À Roppongi, sur ce qui était je crois un site militaire, un complexe commercial, un jardin et une galerie dédiée au design ont été construits dans les années récentes. Le 21_21 Design Sight, presque entièrement souterrain et présentant plusieurs prouesses de construction, est dessiné par Tadao Ando, en coopération avec Issey Miyake. Naoto Fukasawa est l’un des directeurs.
Site : http://www.2121designsight.jp/en/

cafe kobe enseigne
cafe kobe tasse
Mercredi 18 septembre 2013, 11h40, Tokyo. Face aux Beaux-Arts à Ueno, un café de la chaîne du café de Kobe « Precious Moment Coffee ». Une chose qui me plaît au Japon : parfois tout est presque parfait, matières, lumières, ambiance. Et aussi les objets (la tasse et la cuillère Sori Yanagi réglementaires), le graphisme de l’enseigne.
Voir : « Dossier : Sori Yanagi (1915-2011) », 8 janvier 2012, http://jlggb.net/blog3/?p=757.

table palette
Vendredi 16 août 2013, 12h12, 93bis. Cette table ronde métallique et pliante fut d’abord un objet plutôt luxueux et rare, un objet « design » acheté pour se faire plaisir il y a bientôt trente ans : table Cumano d’Achille Castiglioni, 1978, éditée par Zanotta (Nova Milanese). À l’usage, sa laque noire s’est écaillée et elle a commencé à rouiller. Mais, depuis qu’elle est dans l’atelier d’Étienne, elle se transforme en palette — elle est d’ailleurs déjà signée.

tombe-de-mallarme-fer
tombe-de-mallarme
Jeudi 15 août 2013, 13h, cimetière de Samoreau, village voisin de la maison de Valvins où séjourna Stéphane Mallarmé. Tombe des Mallarmé, à la fois très simple et très particulière, Stéphane (1842-1898), sa femme Marie (1835-1910), leurs enfants Anatole (1871-1879) et Geneviève (1864-1919). Non loin, la tombe du docteur Bonniot (1869-1930), gendre de Mallarmé, et de sa seconde femme, Louise Saquet (1886-1970), reprend la même forme.

aix-anchoix
Lundi 5 août 2013, 2h du matin, Nice-Savoie. À cette heure, l’envie de manger quelque chose de spécial peut se manifester. La petite boîte (32 grammes) d’anchois, de chez Monoprix, est marquée « Conserveries provençales », « Fabriqué au Maroc ». L’idée me vient de la placer sur une assiette rectangulaire, de chez Muji, en porcelaine hakuji (Kyushu, Japon), signée non officiellement par Masahiro Mori, le designer de Hakusan. Mais c’est le contexte qui peut expliquer ce geste : je regarde sur Arte, pour la deuxième fois le même jour car cet après-midi je dormais à moitié, un film sur Mondrian et un autre sur le mètre étalon.

pierre-classeurs
Samedi 13 juillet 2013, 18h, 93bis. Lorsque l’on regroupe les classeurs à tiroirs Bisley (un classique du design anglais), la prise du téléphone empêche de rapprocher le quatrième, sur lequel se trouve habituellement posée la « pierre » en mousse de polyuréthane de Piero Gilardi, un cadeau qu’il nous fit au début des années 90 (voir : Petit manuel d’expression avec la mousse polyuréthane et 9 octobre 2009). Mais l’espace entre les deux meubles métalliques retient très exactement cet objet légèrement élastique. Nous avons là la conjonction entre une authentique œuvre de l’Arte povera et une allusion à l’art conceptuel (Art & Language, par exemple), qui renvoie en outre, si l’on considère la présence de l’électricité, à Giovanni Anselmo (Voir : 5 septembre 2009). Le tapis chinois figure les attributs du lettré.
Son exposition en 2012 au Castello di Rivoli :
http://www.castellodirivoli.tv/video/piero-gilardi-effetti-collaborativi-1963-1985/

ruedi-baur-ccs
Mercredi 19 juin 2013, 20h15, Centre culturel suisse, Paris. « Urgent besoin de design », mais d’abord se méfier de sa généralisation discriminante. Ruedi Baur expose ses positions et montre ses projets de recherche pour Civic City (HEAD-Genève) et à l’Ensad (Paris) : hôpital psychiatrique pour enfants de Bâle, cité de la Viste dans le cadre de Marseille Provence 2013, signalétique manuscrite de Nègrepelisse (Tarn-et-Garonne), « campus » du quartier latin (17 000 étudiants). Stimulant et résolument politique, au sens du lien, de la proximité, du contextuel, de la résistance à un « branding » envahissant.
Voir : http://jlggb.net/blog/?p=5711 et http://new.ruedi-baur.eu/

‹ Articles plus anciensArticles plus récents ›