installation

Vous consultez actuellement les articles indexés installation.


Mardi 15 mars 2011, 16h. Galerie La Tapisserie, 14 rue Petion, Paris 11e. Montage de l’installation C’est elle ! C’est bien elle ! pour l’exposition Captures (vernissage jeudi 17 mars). Étagère métallique Muji, ordinateur MacMini, écran Apple Cinema 23 pouces. Programme KeyNote, 3mn, copies d’écrans Google Street View, de billets du blog jlggbblog. Cette proposition est directement dérivée de deux billets de ce blog. Qu’est-ce qui me pousse à « retourner sur le lieu » du premier billet ? Comment de multiples références éparses trouvent alors un agencement.
« Signalétique », 5 décembre 2009 : http://jlggb.net/blog2/?p=51
« Signalétique : une suite qui fait peur », 6 décembre 2009 : http://jlggb.net/blog2/?p=101
L’épilogue fait référence à l’article : http://jlggb.net/blog/?p=316

Transcription du texte qui s’affiche dans le KeyNote :

C’est elle ! C’est bien elle !
Ceci est l’histoire d’une coïncidence troublante.

Premier jour
LE VOLTIGEUR
Samedi 5 décembre 2009, vers 17h.
Au bar Le Voltigeur, 45 rue Francs Bourgeois, Paris, 4e.
Parce qu’elle est en caractère Vendôme, son enseigne m’intéresse depuis longtemps.
Cette enseigne intérieure aussi, m’intéresse.
Ce café se trouve face au Centre culturel Suisse.
Endroit marqué, fin 2004, par l’intervention subversive de Thomas Hirschhorn (Swiss Swiss Democracy) avec un environnement de ruban adhésif brun que l’on nomme depuis « du hirschhorn ».
C’est ce que je note dans glggbblog2 le jour-même.
Mais surtout, peut-être, je me souviens avoir vu là,
à la terrasse, il y a des années, l’actrice Dominique Laffin, peu de temps avant sa mort.

Deuxième jour
RETOUR SUR LE LIEU
Dimanche 6 décembre 2009.
Pour compléter le billet d’hier, retour sur Street View avec cette fois l’adresse du Centre culturel suisse,
32 rue des Francs-Bourgeois, Paris, 3e.
Une vue du Centre sera utile pour démontrer le caractère « stratégique » du carrefour rue des Francs-Bourgeois – rue des Hospitalières Saint-Gervais.
On trouve à ce carrefour la silhouette d’un homme en noir qui, précisément, semble photographier l’entrée du Centre culturel (à moins qu’il téléphone).
Mais, venant vers lui, c’est une figure familière qui me saute aux yeux : voici donc ce qui m’a poussé à revenir sur ce lieu.
« C’est elle. C’est bien elle ! »
« Oui ! C’est L., c’est bien L. ! »
Le « photographe » et une autre personne à deux pas ont regardé l’étrange caméra multi-objectifs perchée sur la voiture Google, mais pas L.
Le plus surprenant : toute cette histoire était déjà dans la photographie Street View publiée la veille.

Épilogue
IDENTIFICATION DU JOUR
Voyant les chaussures que porte L., je me souviens de ce jour où elle était sortie en gardant ses chaussures d’intérieur.
C’était le samedi 24 mai 2008 vers midi. Il faisait chaud.
Elle allait vers Beaubourg où G., S. et moi avions une table ronde au Web Flash Festival, sur le « jouable ».


Reproduction du diaporama, cliquer ici : ELLE-CAPTURES puis cliquer sur l’image pour avancer.

Mots clés : , ,



Vendredi 5 mars 2010, 17h, galerie de l’École supérieure d’art du Havre : première française de l’installation vidéo-interactive Les Perspecteurs, créée à Sienne, Palazzo delle Papesse, en octobre 2004.


Le titre Les Perspecteurs est emprunté à la gravure d’Abraham Bosse traitant de la méthode de Girard Desargues, Paris 1647-48. Cliché Bibliothèque nationale de France.

Mots clés : ,