Eames

Vous consultez actuellement les articles indexés Eames.


Mardi 1er février 2011, 13h. Ce fauteuil Herman Miller dessiné par les Eames (modèle DAX.) avec coque en polyester armé de fibre de verre et assise en skaï, comme les chaises de même style, sont de rares vestiges de l’Université de Vincennes, construite au cours de l’été et de l’automne 1968. Ces exemplaires sont conservés, pour quelque temps encore, dans un laboratoire d’art de l’Université Paris 8. Le Centre universitaire expérimental de Vincennes fut moins pauvre, à son ouverture, qu’on pourrait l’imaginer. Les bâtiments étaient équipés du meilleur mobilier pour collectivités : Herman Miller, Knoll International, Mullca, etc. et bénéficiaient ainsi d’une ambiance moderne qui ne fut pas pour rien, en dépit d’idéologies qui semblaient négliger cet aspect des choses, dans l’esprit d’initiative et d’innovation qui animait la collectivité. Pour aller dans le même sens, il faut rappeler que l’inspiration pédagogique portée par l’un des fondateurs, Pierre Domergue, professeur d’anglo-américain, venait des États Unis. Voir : « Un rêve, deux facs » http://jlggb.net/blog/?p=351 et la vidéo récente de Yolande Robveille, Roman Noir pour Université Rouge : http://www.archives-video.univ-paris8.fr/video.php?recordID=124.

Un court extrait de ce film où l’on voit la cafétéria de Vincennes et son mobilier, au début des années 70.

Mots clés : , , ,


Lundi 31 janvier 2011, 16h45, couloirs de l’Université Paris 8, Saint-Denis. On la croise souvent, elle se déplace d’un mètre ou de 50 mètres, cette chaise cassée (Herman-Miller Eames) est un vestige du mobilier de l’Université de Vincennes en 1968.

Mots clés : ,


Jeudi 19 août 2010, 12h. Esquirol. Dans le patio, sous la galerie, diverses chaises pour les patients et leurs visiteurs. Parmi elles ressortent les Eames (Charles and Ray Eames) oranges. Créé en 1948, le modèle DSS (dining height, side chair shell, stacking base) est la toute première chaise en plastique, semble-t-il. Ici, ce sont des exemplaires anciens, en résine armée de fibre de verre, aujourd’hui remplacée par du polypropylène (http://www.hermanmiller.com/Products/Eames-Molded-Plastic-Chairs). Nous en avions massivement à Vincennes. Le Paris 8 actuel de Saint-Denis en conserve quelques exemplaires (les autres ayant rejoint les brocanteurs et plus probablement les intérieurs privés du personnel de l’université). Il faut remarquer les barres latérales qui permettent d’empiler ces chaises et de les assembler pour les auditoires. En somme, les chaises d’Esquirol, loin de leurs amateurs branchés, probablement récupérées dans des salles de cours et de conférences d’hôpitaux universitaires des années 70-80, conservent leur potentiel de socialisation. Et puis, j’en fait l’expérience ce matin, on peut y s’y caler calmement pour goûter le rayonnement du soleil, comme membre d’une collectivité désemparée et solidaire.


Assemblée de chaises DSS, reproduction d’une double page du catalogue Eames Design, Tokyo Metropolitan Art Museum, APT International, 2001, réalisé par Maki Izumikawa (la femme de Hajime T.). [dr]



Jeudi 10 mars 2005, vers midi. Notre visite de la maison des époux Eames à Pacific Palisades (Los Angeles), 1949 et après. Voir : http://eamesfoundation.org/visit_house.html.

Mots clés : , ,